Ouvrir la recherche
Actualité

Spectacle pour les familles "LE CRI DE CHARLES" -SAMEDI 29 FÉVRIER

Mise à jour le 12/02/2020
La mairie du 9e a le plaisir de vous convier à une représentation théâtrale en famille du

"CRI DE CHARLES"

par la compagnie du Petit Escargot

Samedi 29 février à 15hSalle Rossini- Mairie du 9e

Spectacle cherchant des solutions contre la violence en milieu scolaire et pour la résolution de conflits, monté et interprété par 11 élèves de différents collèges du 9e.
Durée : 50-55 mins / A partir de 6 ans

Entrée libre - inscription obligatoire en cliquant ici

Apports pour l'enfant :

– Savoir écouter ; L’importance de la discussion.
– Gérer sa colère, ses émotions.
– Accepter que d’autres points de vue existent face à une situation.
– Gérer un conflit ; L’école du compromis.
– Désarmer la peur de l’autre en apprenant à le connaître.
– Analyser une situation. Puis-je vraiment tout résoudre tout seul ?
– S’ouvrir aux autres. Libérer sa parole. Ne pas accepter une situation injuste.
Résumé

Charles est écolier. Il n’en peut plus. Il est fatigué de la violence. A chaque récrée c’est
pareil. Il ne peut pas se passer un jour sans qu’il soit témoin d’une violence, physique ou morale. En classe, c’est à peine mieux. On pourrait penser qu’une fois chez lui, il pourrait mettre ça de côté mais malheureusement ; non. Si ce n’est pas voir son frère jouer à des jeux de guerre, c’est à la télé que ça se passe quand ses parents regardent les informations. Parfois c’est des films… Et pourtant il pourrait se dire qu’il a de la chance car ses parents s’entendent très bien. C’est très rare quand il les voit se disputer. Pas comme ceux de Capucine, ou le Père de Gaspard qui est souvent énervé et qui casse tout, surtout quand il a bu. Avec son frère aussi ça va, ils se chamaillent très peu à l’inverse de son voisin Sylvain qui est toujours en train de se battre avec ses frères…
Et puis à l’école ça va. On l’embête pas trop. Il est presque même transparent. Pas comme
la pauvre Anouma qui se fait moquer tout le temps où le petit Ismaël qui se fait toujours taper
dessus pour un oui ou pour un non !
Alors, dans le fond, lui, Charles, de quoi il pourrait se plaindre ? Il a juste à fermer les yeux et continuer à vivre comme si de rien n’était…
Sauf qu’il ne peut pas, il n’y arrive pas. Il ne peut ni fermer les yeux ni se boucher les oreilles. En revanche il n’arrive pas à ouvrir la bouche non plus. Et tout ça le ronge, tout ça le hante, tout ça l’empêche de dormir. Jusqu’au jour où sa bouche s’ouvre toute seule et crie… un cri de désespoir, un cri de trop plein de toute cette haine et toutes ces violences accumulées. Et là, tout s’arrête…
… Ou plutôt tout commence. Un être étrange s’approche de lui et un voyage initiatique
commence, où il va apprendre à gérer et combattre tout ça.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.